- VAL -
login  SE CONNECTER

DIVEST VAUD

POUR QUE NOS RETRAITES RESPECTENT LA PLANETE

Vos messages de soutien

Car nour n'avons plus le temps d'attendre, il est nécessaire de sortir la tête du sable et s'attaquer à la cause du problème.

Anastopoulos Giorgio
Ingénieur EPFL

Il est essentiel de laisser un maximum d'énergie fossile là où elle est. Il est donc essentiel de ne pas soutenir financièrement l'activité qui consiste à extraire cette énergie fossile du sous-sol si l'on veut respecter l'accord de Paris.

Mirenowicz Jacques
Codirecteur Artisans de la transition et corédacteur en chef de LaRevueDurable

Le désinvestissement est l'une des seules solutions afin de renverser drastiquement la tendance climatique. Moins d'émissions de CO2 est un premier pas mais ne suffit pas, il faut également laisser impérativement les ressources là où elles sont, dans le sous-sol. Un monde à +4-+5 de grés celsius n'est pas envisageable.

Pochon Armand
Apprentis

Par cohérence du principe de prévoyance, pour l'avenir.

Rossi Vincent
Consultant écobilans

Compte tenu de la situation de dérèglement climatique, dont les effets sont chaque jour plus manifestes et inquiétants, la CPEV, ainsi que la BNS et d'autres, doivent impérativement revoir leur politique d'investissments, et en particulier renoncer rapidment à tout investissement dans les combustibles fossiles.

La Suisse a beaucoup trop illustré jusqu'ici la formule couarde "On ne peut pas être sage tout seul", et doit maintenant faire montre d'exemplarité et s'engager pour la décarbonisation, entre autres en respectant strictement les dispositions de l'Accord de Paris de 2015.

Martin Jean
Ancien médecin cantonal

Trier individuellement les déchets ne suffit pas. Il est nécessaire d'utiliser le levier de la finance pour influencer les entreprises à adopter une voie durable. Le choix actionnarial responsable influence le cours des actions, aussi peut-on créer un cercle vertueux où les choix de durabilité écologique entraineront une durabilité économique (une meilleure préservation des fonds de retraite). Seules les entreprises à faible impact carbone se maintiendront dans une période de transition vers le renouvelable. Sans compter que la planète est en cours d'épuisement...

Thévoz Jean-Marie
Dr en théologie, pasteur

Il est indispensable que les investissements des caisses de retraites et des banques (BNS ou BCV par exemple) le soient dans les énergies renouvelables et dans l'efficacité énergétique. Nous en avons assez des énergies fossiles !

Courdesse Régis
Député vert'libéral au Grand Conseil vaudois

La caisse de pension use de mon argent. Par souci de cohérence, j'exige que celui-ci soit placé de façon éthiquement responsable et respecte la justice, la paix et la sauvegarde de la création. 

Durgnat Sylvain
pasteur, délégué Eglise-environnement de l'EERV

J’ai fait un rêve pas d’un grand soir mais d’un grand espoir

D’une nouvelle insurrection de l’intelligence

Contre l’absurde et pour le respect

Respect de ce que produit l’homme, de la nature et des habitants de notre belle planète bleu

De nouveaux modèles économique doivent se mètrent en place

Utilisons toutes les forces de bonnes volontés pour créer un nouvel avenir

Intéressons tous les citoyens par des coopératives participatives pour améliorer l’environnement

Nous pouvons le faire ensemble avec de nouveaux schémas de participation

Ce monde est le nôtre demain il sera à nos enfants

Mon pays que j’aime, ma planète qui en est le vaisseau a besoin de toutes les forces de réparations il nous reste cinq minutes.

Pour aujourd’hui c’est dit.

Piguet Jacques
instructeur Electricien et plongée, vert libéral et libre penseur

Léguer une Terre à nos descendants !

 

Rochat Virgile
pasteur

La Suisse a développé de longue date un savoir-faire considérable en matière d'investissements et de finances, qui profite tant à notre pays qu'au reste du Monde. On ne peut jamais éluder les aspects éthiques de cette activité. Aux  problèmes d'hier (argent des dictateurs, blanchiment, évasion fiscale) s'ajoute aujourd'hui la prise de conscience urgente des menaces climatiques et environnementales. Je souhaite que mon pays fasse tout son possible pour inciter les entreprises du Monde entier à préserver le milieu de vie que nous laisserons aux générations futures.  

Buclin Thierry
Professeur de médecine

A mes yeux il est urgent d'agir pour le climat et la CPEV et BNS doivent faire des choix d'investissement qui respectent l'accord de Paris.

Thome-Miazza Margot
Professeure universitaire

La logique financière actuelle est un obstacle considérable à la transition écologique ; L'impact climatique da place financière suisse est plus lourd que celui des citoyens ; A quoi bon envisager une rente lorsque le futur est compromis par ses gestionnaires? 

Mariethoz Tristan
Ingénieur EPFL

Les accords de Paris sont nécessaires au maintient de l'habitabilité de notre planète, et ils ne pourront être atteints que si les investisseurs cessent d'encourager une trajectoire opposée.

Legrain Adrien
Etudiant

Parce qu'il le faut, absolument!

Dubochet Jacques
Prix Nobel chimie 2017

La seule façon de limiter le réchauffement de la planète sous les 2°C, c'est d'éviter de consommer les énergies fossiles. Mais, nous devrons aussi limiter l'utilisation de toutes les ressources naturelles. En Suisse, nos habitudes de consommation actuelles nécessitent l'existence de 3 planètes ! Cela ne peut pas durer !

Keller Jean-Claude
conférencier, retraité

Faut il encore et encore et encore expliquer  les raisons dun besoin de changement clair, rapide de nos agissements. Arrêtons,  arrêtez  le train qui fonce dans le mur.... nous sommes tous dans ce train.

Russbach Isabelle

Notre société basée sur la croissance n'est pas durable. Il est temps de s'adapter et d'adapter notre modèle économique.

Nous n'allons pas éviter les catastrophes planétaires qui nous attendent. Mais osons réfléchir sur les meilleures stratégies pour éviter le pire.

Dans un premier temps, investir plus et mieux dans des actions durables sont un premier petit pas.

Treboux Marc
ancien chimiste cantonal

Au-delà de la Suisse, c'est le Monde tel que nous le connaissons qui doit être sauvé...

Francis Moncef
Ingénieur EPFL

Aujourd'hui, l'argent est encore synonyme de pouvoir. Je m'adresse en particulier à vous, décideurs, qui connaissez le domaine des finances, qui savez gérer la notion de risque, qui osez vous engager sans hésitation. Je vous demande d'investir dans les valeurs qui servent la vie sur Terre. Cessons de spéculer ! Il est temps que celles et ceux qui détiennent le pouvoir montrent l'exemple et passent des paroles aux actes. Et peut-être qu'ainsi le pouvoir de l'argent deviendra une véritable richesse pour tous.

Cornuz - PARTICULE Z Joëlle
Entrepreneure, conseil en communication

Protéger le climat, c'est chancer notre façon de consommer et d'investir.

Wettstein Irène
avocate